Ma-Canne-a-Peche : trouver le meilleur pour aller pêcher

capture-poisson-rivier-mcapQuand on est pêcheur, que ce soit à titre amateur, sportif ou professionnel, nous sommes tous confrontés un jour à la délicate épreuve d'acheter du nouveau matériel ou de mettre à jour son équipement existant. Même si de nombreuses enseignes se sont peu à peu spécialisées dans la vente de matériel de pêche dans leurs rayons, il n'en reste pas moins que l'achat sur Internet s'impose comme le moyen le plus facile et le plus rapide pour acheter son équipement de pêche au meilleur prix.

peche-traine-merIl peut parfois s'avérer difficile de comparer et de choisir sa nouvelle canne ou ses petits accessoires de pêcheurs sur internet. En effet, une fois que l'on se retrouve seul face à son clavier, sans aide extérieure, on ne sait pas toujours vers quel produit orienter son choix. Pourtant, aucun magasin ne propose autant de références qu'internet. Il suffit de savoir où comparer et comment chercher.

C'est ici que j’interviens avec MCAP Ma-Canne-A-Peche.fr : je vous propose différentes présentations d'articles de pêche, allant du petit lancer léger en fibre de verre, jusqu’aux cannes pour la mouche en carbone ultra légères, en passant par des cannes télescopiques et de nombreux comparatifs sur les meilleurs équipements et accessoires du pêcheur moderne.

kit-peche-moucheVous retrouvez ainsi ma sélection personnelle des meilleurs kits de pêche, des modèles de marques réputées comme Garbolino, Mitchell, Sensas, Browning ou Daiwa, des moulinets offrant le meilleur rapport qualité/prix sur internet mais aussi des tests et avis produits sur le petit matériel de pêche comme les hameçons, émerillons, plombs et autres bouchons et flotteurs.

Une section entièrement consacrée au matériel du pêcheur propose quant à elle le nécessaire en lunettes polarisantes, épuisettes, vivier bulleur et autres siège spécial pêcheurPêcheur de truite, de saumon, de carnassier, de carpe, de silure en eau douce, ou de thons, bonites, espadons et dorades pour les espèces en mer, vous êtes au bon endroit pour bien choisir !

Que vous soyez simple débutant ou passionné par le monde de la peche, enfant ou retraité, vous trouverez plein de bons plans, de promos et de coups de coeur sur mon site MCAP 100% dédié à ce monde qui me passionne depuis mon plus jeune âge : la capture de poissons, en mer comme en lac ou en rivière…

Les accessoires pour la pêche

Ma-Canne-a-Pêche : le meilleur pour la pêche en ligne !


Retour sur l’histoire de cette activité

histoire-pisciculture-mcapPratiquée depuis que l’homme s’est mis à chasser et cueillir pour survivre, la pêche est une pratique qui a connu une longue évolution au fil des siècles.

Si au début on capturait les poissons à la main puis à l’aide de lances, il existe aujourd’hui divers équipements bien plus efficaces. En effet, il ne s’agit plus que d’un besoin de subsistance, mais aussi d’une pratique de loisir et sportive qui attire davantage d’enfants, jeunes et adultes.

Grâce à la découverte de nouveaux matériaux comme l’aluminium, la fibre de verre ou encore la fibre de carbone et à l’évolution de la technologie, de nombreuses techniques de pêche en mer ainsi qu’en eau douce ont été instaurées et les accessoires qui y confèrent se révèlent de plus en plus fonctionnels et agréables à utiliser. On ne parle pas ici que de la fameuse canne à pêche, mais également des autres matériels, à savoir le fil de nylon, le moulinet, l’hameçon, le leurre, le plomb, le flotteur et bouchon, les vêtements, bottes et cuissardes et même la barque et le bateau pour les amateurs de pêche en embarcation. Toutefois, on trouve tant de modèles pour chaque accessoire qu’il est difficile d’en choisir, notamment si l’on est débutant.

D’innombrables marques proposent des articles de qualité en ligne pour toutes les situations et tous les besoins, mais les informations les concernant ne sont pas toujours suffisantes. Il est donc important d’avoir une certaine connaissance sur le mode de fonctionnement des différents matériels et accessoires et de savoir les critères qu’il faut prendre en compte lors de l’achat de votre futur matériel.

Quel matériel de pêche choisir ?

La canne

Les types de canne à pêche

canne-garbolino-qualiteNombreux sont les types de canne à pêche disponibles actuellement sur le marché, mais on peut les diviser en deux grandes catégories, les longues cannes et les lancers. Comme leur nom l’indique, les premiers sont généralement longs allant jusqu’à 16 m pour les équipements à emmanchements et 8 m pour les télescopiques.

Si ces derniers se caractérisent par leur capacité de rétraction, les cannes à emboîtement sont composées d'un certain nombre de morceaux appelés brins, sections, bouts ou embouts. Du fait de leur longueur, ces genres d’accessoire sont surtout utilisés pour la pêche au coup.

Concernant les lancers, il s’agit de matériels plus puissants, équipés de différents accessoires comme le porte-moulinet permettant au pêcheur d’atteindre des zones plus éloignées. Ces types de cannes sont adaptés pour diverses techniques, à savoir la pêche à l’anglaise, au leurre, au poser ou encore au toc. Toutefois, du point de vu mécanique, on peut citer trois types d’équipement, la canne parabolique, semi-parabolique et à action de pointe. Ici, on distingue les matériels par leur action ou plus précisément par leur niveau de souplesse, en particulier au niveau du scion.

Les matériaux et leurs spécificités

canne-fibre-verreS’initier à la pêche ne requiert pas seulement la maîtrise des différentes techniques que l’on peut pratiquer en mer ou en eau douce, car le plus important est de savoir choisir les caractéristiques de son équipement de pêche. Effectivement, la canne est l’élément principal sur laquelle repose entièrement le succès d’une bonne session de pêche, et bien sûr, celle-ci sera accompagnée des multiples accessoires relatifs à la pratique. Et pour distinguer le bon modèle de canne, il est indispensable pour un débutant de s’informer sur les deux matériaux de construction les plus connus de ces fameux matériels ainsi que leurs spécificités.

Il s’agit alors de la fibre de verre et de la fibre de carbone qui sont tous deux des matériaux de qualité fournissant chacun de grands atouts que lors de l’achat, les pêcheurs se retrouvent souvent face à un embarra de choix. Historiquement, l’équipement de pêche en fibre de verre fut le plus ancien puisque celui en fibre de carbone n’a été découvert que depuis seulement une trentaine d’années. Très appréciée par son extrême solidité, la fibre de verre est un matériau à la fois souple et solide.

Les cannes en fibre de verre permettent d’obtenir une action parabolique et ne risquent aucune rupture face à la tension exercée par un poisson, d’ailleurs ce sont les plus utilisées pour la pêche au gros. Et côté prix, ce sont également les plus abordables, notamment pour les débutants à la recherche d’équipements de qualité et pourtant pas chers. Ensuite, il y a la fibre de carbone qui est un matériau à la pointe de la technologie actuelle. Elle est surtout connue pour sa légèreté, qu’il s’agisse du type HR (haute résistance) ou du type HM (haut module). Les matériels de pêche faits à partir de fibre de carbone offrent alors une excellente maniabilité et des sensations inégalables au pêcheur, et ce, pour tous types de pratiques. Vous pourrez facilement en trouver des modèles télescopiques et à emmanchements à petit prix en effectuant un comparatif sur internet.

Les meilleures cannes pour la mer

type-materiel-peche-en-bord-de-merLa pêche en mer est une activité qui implique des équipements bien adaptés. Pour ce qui est particulièrement de la canne, il faut tout d’abord que celle-ci soit suffisamment puissante, entre 60 et 200 g, car on est souvent confronté à des courants forts et des poissons de grandes envergures. Aussi, les différents accessoires, notamment les anneaux devront présenter une bonne résistance à la corrosion. Préférez également les équipements qui offrent un meilleur confort, à savoir des sièges en liège ou en mousse.

Toutefois, pour trouver la longueur et l’action idéales, il n’y a rien de plus rassurant que de choisir en fonction du poisson recherché et de la technique pratiquée. Si le surfcasting nécessite par exemple une canne à action de pointe assez longue, on se contentera d’un matériel court pour la pratique de la traine.

Les meilleures cannes pour la rivière

Contrairement à la pêche en mer, les équipements pour la rivière vont surtout dépendre de l’amplitude de la zone de pratique, cela peut s’agir des ruisseaux, des petites et moyennes rivières et des grandes rivières. Si l’on opère dans un milieu assez étroit, on est souvent sujet à de grandes herbes et des branchages, ce qui est le cas des ruisseaux. Voilà pourquoi on opte pour une canne à fil intérieur d’une longueur de 3,40 m à 3,60 m. Il s’agira d’un matériel plus léger, avec une action de pointe très rapide qui permettra de sortir d’autorité le poisson. Par contre, si la zone envisagée est plus dégagée, on pourra se servir d’une canne anglaise à anneaux, dont la longueur dépendra de la technique pratiquée. Avec la démocratisation de cette activité de loisir, de nombreux kits et lots de canne pas chère sont désormais disponibles sur internet à un tarif vraiment moins cher qu'auparavant...

Pour une pratique en petite et en moyenne rivière, le mieux serait d’utiliser un équipement appelé semi-parabolique gardant à la fois une action de pointe. Il devra également garder une grande légèreté et sera beaucoup plus courte, environ 1,80 m, ce qui est souvent utilisé pour la pêche aux leurres appliquée pour la pratique en zone dite de 1ère catégorie. Et pour les grandes rivières vous permettant de mettre en place la technique au lancer comme à la mouche, n’hésitez pas à vous procurer d’une canne bien longue de plus de 3,90 m qui sera à la fois souple, avec une action progressive et une grande réserve de puissance.

D’autres équipements indispensables

Le moulinet

moulinet-alu-inoxElément essentiel d’une canne à pêche, le moulinet est un accessoire indispensable à tout amateur de pêche à la ligne. Se fixant au niveau de la manche, celui-ci permet non seulement d'enrouler et de dérouler aisément son fil de pêche, mais aussi de lancer et de combattre avec davantage d’efficacité. Les différents spécialistes en fabrication d’équipements proposent d’année en année une grande variété de moulinets plus fonctionnels, légers, résistants et maniables.

Que vous soyez un adepte du leurre ou du vif, vous trouverez le modèle qui vous conviendra sur le site MCAP. Toutefois, il faut un minimum de connaissance pour dénicher le matériel idéal. On peut distinguer deux types de moulinet, à savoir le moulinet à tambour fixe et à tambour tournant.

Chaque accessoire à son avantage, car si le premier s’avère plus simple à manipuler, le second est réputé pour son excellent système de freinage. Pour choisir au mieux son équipement, il faut avant tout définir le poisson recherché ainsi la technique utilisée. En effet, si la pratique du surfcasting et au leurre nécessite par exemple un moulinet à tambour fixe équipé d’un frein assez important, un moulinet à tambour tournant robuste à forte contenance est recommandé pour la pêche au gros.

Si vous voulez en savoir plus, rendez vous dans la section consacrée aux moulinets de haute qualité sur Ma-Canne-A-Peche.fr. Enfin, il en est de même pour la puissance exprimée en kilogramme, puisque plus l’espèce recherchée se révèle plus grosse, plus votre moulinet doit être puissant. Sachez que dans toutes les situations, les meilleurs moulinets sont ceux réalisés avec des matériaux solides et légers, comme l’aluminium ou le carbone et qui disposent de roulement à billes protégé en acier inoxydable.

L’étui et divers accessoires pour cannes

N’oublions pas qu’à part les différents matériels principaux qui serviront à pêcher, tel que la canne, le fil en nylon ou l’appât utilisé, il existe encore d’autres accessoires liés aux nombreux équipements parmi lesquels on peut citer l’étui ou le fourreau ainsi que le support de canne. Ces outils, parfois négligés au moment des emplettes, jouent pourtant des rôles très importants, tant sur la protection de nos valeureux accessoires de pêche, mais aussi pour le confort du pêcheur. En effet, les outils de pêche ont beaucoup évolué depuis le temps où nos grands-pères pêchaient avec de longs bambous.

Aujourd’hui, on retrouve des modèles de cannes démontables et rétractables conçus dans des designs très innovants pour ainsi faciliter leur transport. C’est d’ailleurs pour cela que l’acquisition d’un étui est indispensable pour un pêcheur, car non seulement cet accessoire lui permettra de porter aisément son matériel de qualité, mais aussi de protéger ce dernier des éventuels chocs et rayures. Il est également évident que tout pêcheur tient à ce magnifique équipement qu’il lui est primordial de le placer en sécurité, et encore plus s’il a été conçu par les plus grandes marques.

modeles-fourreaux-pour-cannes-a-pecheLe fourreau est donc un outil essentiel et très pratique pour transporter aisément ses cannes et son petit matériel, à condition de choisir un modèle de qualité qui soit adapté aux besoins spécifiques. Sachez que pour un bon investissement, vous devrez opter pour une housse de qualité, dont la solidité, la légèreté et la capacité d’accueil seront les critères les plus importants. Pensez à prendre un fourreau fabriqué avec un matériau à la fois léger et durable qui pourra vous servir à long terme.

Aussi, vérifiez que sa taille correspond bien à la longueur de vos accessoires et qu’il est doté d’autres poches de rangements pour stocker pics, épuisette, parapluie, moulinet, bobines de fil et autres. Et pour votre confort, le mieux serait que la housse soit munie de sangles ou bretelles rembourrées et réglables afin de vous éviter des maux de dos et de l’adapter selon vos besoins. Il en est de même pour les supports de canne qui sont des équipements de pêche apportant un réel confort au pêcheur.

Aussi appelé rod-pot, le support n’est autre qu’une repose-canne sur lequel le pêcheur pourra poser une ou plusieurs cannes à la fois. C’est donc un accessoire indispensable tant pour un débutant que pour un professionnel, car il permet de centraliser l’attention du pêcheur à un endroit bien précis. Il suffit de bien choisir son matériel afin d’assurer une bonne partie de pêche puisque le marché regorge de différents modèles de supports, dont ceux dédiés à la pratique en mer et ceux spécialement conçus pour celle en eau douce. Si vous pratiquez depuis le bord de mer, vous avez le choix entre des piques, qui tiennent vos équipements à la verticale et face à la mer, soit des trépieds permettant de suivre le mouvement des marées et du courant, ce qui est très utile pour la pratique plus statique.

Par contre, si vous pêcher en lac, dans un étang ou un cours d’eau, l’important est de maintenir votre canne à l’horizontale pour laisser moins de résistance quand le poisson mord à l’hameçon. Dans ce cas, on utilise soit une pique avec tête, soit un support pliable, soit un rouleau à déboiter ou encore un support pour barque qui vient se fixer sur la bordure de votre embarcation. Effectivement, il n’y a rien de plus épuisant que d’attendre une touche durant des heures avec son matériel à la main, alors, autant se procurer d’un support pour éviter la fatigue. Toutefois, les supports réglables sont toujours conseillés pour optimiser l’inclinaison de vos accessoires de pêche et surtout n’hésitez pas à faire un comparatif de prix et de modèles sur internet afin de découvrir des produits pas chers et de qualité au moindre coût.

Le vivier et l’épuisette

vivier-seau-plastiqueLe vivier est un récipient de conservation que tout pêcheur de carnassiers doit posséder afin de garder les vifs en vie. Généralement, on utilise un panier vivier lorsqu’on rejoint notre poste de pêche en transportant des appâts naturels. Il s’agit en effet d’un accessoire indispensable quand on pratique la pêche des carnassiers.

Le récipient à vif assure alors le rôle de conservateur des petits poissons, à savoir les vairons, gardons, goujons, rotengles, carpettes et bien d’autres encore. Ce type de panier n’est donc pas conçu pour une conservation de plusieurs jours, mais juste pour transporter les vifs d’un endroit à une autre et pour les garder au frais pendant une partie de pêche.

Il n’y a rien de plus pratique qu’un réceptacle à vif dédié au portage des appâts naturels, car celui-ci assurera non seulement les meilleures conditions de vie des petits poissons, mais sera également un bon moyen de transport de vifs qui facilitera la vie au pêcheur. C'est un accessoire indispensable, pas cher et vraiment vital si vous souhaitez garder vos vifs "vivant" et même en bonne santé. Il n’aura qu’à le porter par sa sangle de transport en plastique ou en métal pour le déplacer ou le promener d’un endroit à un autre pendant la prospection d’un bon poste pour saisir les plus beaux carnassiers. Sachez toutefois que pour une meilleure utilisation, le vivier se choisit en fonction de certains points essentiels, dont sa capacité d’accueil et son système d’aération. Pour cela, pensez à ne pas surcharger votre panier, car les vifs ont besoin d’un espace de vie de 1 L par poisson au minimum pour favoriser leur survie. Veillez donc à bien adapter le nombre de vifs que vous allez introduire dans le récipient à la contenance d’eau indiqué sur le vivier.

L’autre critère à ne pas négliger dans l’achat d’un seau à vif concerne son système d’aération sur lequel dépend la survie des petits poissons. Ne laissez pas vos vifs enfermés dans leur récipient sans entrée d’air. Dans la plupart des cas, les seaux à vifs sont conçus avec une petite ouverture par laquelle l’air peut pénétrer à l’intérieur du panier, mais s’il vous est permis d’investir dans un produit de qualité, le mieux serait d’opter pour un modèle de seau à vif avec aérateur qui alimentera votre panier en permanence. Avec de la lumière et de l’air, vos vifs seront dans les meilleures conditions de vie. Tout comme le vivier, l’épuisette est également un accessoire de pêche indispensable, cependant, on l’utilise pour faire sortir le poisson attrapé hors de l’eau. L’épuisette est composée de trois parties générales, dont la manche, le bras et le filet. La manche est la partie que l’on tient à la main, le bras est ce qui retient le filet à la manche et le filet est la partie dans laquelle on attrape le poisson. Le choix d’une épuisette de pêche se fait en fonction du type de pêche pratiqué puisque chaque modèle est adapté à une espèce de poisson bien déterminé.

choisir-epuisette-pecheTous les modèles d’épuisettes se différencient par leur taille, leur forme, la dimension des mailles du filet, la profondeur du filet, ainsi que le type de manche utilisé. Le plus important étant de choisir l’épuisette qui respecte au mieux la technique de pêche utilisée, il est nécessaire de bien connaître le modèle dont vous avez besoin. Ainsi, pour la pratique de la pêche à la truite et à la mouche, optez pour une épuisette en forme de raquette qui se fixera facilement dans le dos pendant toute votre sortie.

Il est également primordial de choisir pour un modèle qui ne risque pas de blesser le poisson, soit un haveneau avec filet micro-mailles. L’épuisette idéale pour la pêche à la mouche est souvent lourde, peu profonde, et équipée d’une manche télescopique ou pliable qui serait beaucoup plus facile à manier.

Pour la capture des carnassiers, le mieux serait de choisir un accessoire robuste, léger et très profond, dont les mailles seront en caoutchouc glissant. Enfin, s’il s’agit de la capture de la carpe, préférez une épuisette à tête triangulaire, avec un fond plat et une ouverture de 1 m maximum. La manche peut être télescopique ou monobrin.

La barque et le bateau

modele-barque-peche-en-riviereLa pêche en embarcation est une pratique qui attire aujourd’hui de plus en plus d’amateurs de pêche. En effet, en dehors du plaisir de naviguer en solo, entre amis ou en famille, on a la possibilité d’utiliser diverses techniques de pêche efficaces et agréables, à savoir à la traine, au lancer ou encore au poser. Chacun pourra trouver l’engin qui lui convient grâce aux larges gammes de modèles de barques et bateau disponibles sur le marché.

Qu’il s’agisse d’une embarcation pour pêche en mer, en rivière ou en lac, avec ou sans moteur, il y en a pour tous les besoins et pour tous les prix. Néanmoins, il est important de bien choisir sa barque si l’on souhaite pratiquer dans de bonnes conditions.

Le bateau gonflable se révèle de nos jours le plus pratique, aussi bien pour la pêche en rivière que celle en mer, car il réunit désormais stabilité, flottabilité et robustesse de par l‘ingénierie des fabricants et l’utilisation de matériaux modernes de grande qualité, tels que le PVC, le hypalon ou encore l’aluminium pour le fond. Toutefois, à part la robustesse et la fonctionnalité de la barque, il faut également tenir compte de sa taille, puisque celle-ci conditionne sa charge maximale et le nombre de passagers qu’elle peut accueillir.

Les vêtements, bottes et cuissardes

Outre la canne à pêche, les vêtements, bottes et cuissardes sont également des équipements qu’un pêcheur doit posséder. Ces types d’accessoires sont essentiels autant pour les professionnels que pour les débutants et amateurs. Généralement fabriqués à partir de matériaux spécifiques, les vêtements, bottes et cuissardes de pêche sont conçus pour vous protéger des différents excréments susceptibles de vous blesser ainsi que du froid tout en vous offrant légèreté et confort. Toutefois, pour bien choisir son matériel sur les innombrables modèles proposés sur le marché, il est primordial de vérifier certains critères.

Sachez qu’il faut tout d’abord que vos bottes ou cuissardes soient de bonne taille. Ensuite, pour vous offrir de bons équipements, tâchez à ce qu’ils soient bien solides, étanches, souples et agréables à porter. Si le caoutchouc et le néoprène sont les matières de fabrications de vêtements, bottes et cuissardes qui s’avèrent actuellement les plus efficaces, il existe aussi d’autres éléments très fiables, tels que le nylon, le PVC ou encore le tissu respirant.

La meilleure alternative est donc de choisir ses accessoires en fonction de leur utilisation, c’est-à-dire déterminer le milieu prospecté et la technique envisagée. Mais, dans tous les cas, il est toujours préférable d’opter pour des articles de marques reconnues si l’on souhaite acquérir des équipements de qualité alliant fonctionnalité et robustesse.

Les petits accessoires de pêche

Les bobines de fil

Comme tant d’autres équipements dédiés aux pêcheurs, le fil de pêche est un élément essentiel qui ne se choisit pas par hasard. Vu la diversité de bobines de fil disponible sur le marché, il n’est pas toujours facile de trouver le bon article, notamment si l’on n’y connait pas encore grand-chose. La meilleure chose à faire avant l’achat de votre matériel est de déterminer la technique de pêche, le poisson recherché et l’endroit exploré, car sachez qu’il existe un fil de pêche adapté pour chaque situation.

Il y a d’abord les lignes conçues à partir de nylon qui s’avèrent être les plus utilisées et qui sont réputées, non seulement pour leur résistance aux frottements et aux cisaillements, mais aussi pour la performance de lancer qu’ils proposent du fait de leur élasticité. D’un autre côté, si les fils de pêche tressés dits également polyfilaments offrent plus de résistance linéaire et de sensibilité de par une élasticité proche de zéro, ceux réalisés en fluorocarbone se distinguent par leur résistance à la coupe franche et leur faible visibilité sous l’eau. Cependant, à part le matériau, vous devez aussi tenir compte du diamètre du fil enroulé sur la bobine, sa longueur, sa puissance et bien sûr son prix.

Les hameçons

modeles-emerillons-pecheL’hameçon est sans doute l’élément principal d’un bas de ligne et pourtant nombreux d’entre nous en apporte moins de considération. En effet, c’est lui qui portera l’appât jusqu’à l’eau, le présentera aux prédateurs, servira à piquer la proie et enfin ramènera le poisson capturé jusqu’au pêcheur. Mais malgré les différentes fonctions de l’hameçon, il est parfois choisi en dernier puisqu’il est le dernier à être installé.

On a toujours besoin d’un hameçon que ce soit pour la pêche au leurre ou encore pour la pêche au vif. Seulement, pour choisir le bon élément, il faut avant tout définir l’esche à utiliser et le type de poisson recherché.

Ce n’est qu’à partir de ces critères que vous déterminerez les caractéristiques du bon modèle d’hameçon en tenant compte de sa taille, sa forme, sa tige, sa pointe, son poids et même sa couleur. En fonction de l’esche employée, vous adapterez la taille de l’hameçon pour une cohérence de longueur et de poids. Les hameçons de petite taille sont donc utilisés pour des appâts fragiles et plus fins dans le but d’attraper de petits poissons, tandis que les hameçons de grande taille s’utilisent avec des appâts plus gros pour traquer les plus gros spécimens. Pour ce qui est du matériau de construction, vous pourrez choisir entre le fer forgé et le fer nickelé qui sont des hameçons à prix abordables ou ceux faits en inox et étamés qui sont des matériaux inoxydables.

Le mieux est toujours d’opter pour un matériau à la fois résistant, sans pour autant négliger la légèreté qui représente un gros avantage. On distingue ensuite la forme crystal, la forme ronde, la forme renversée et le trident. La forme crystal est la plus utilisée de par sa pointe parallèle à la hampe qui assure une bonne pénétration au ferrage. Par contre, pour les leurres, il n’y a rien de plus efficace que l’hameçon trident permettant un ferrage à 360°. Au niveau de la tige, préférez la moyenne qui ne sera ni trop longue ni trop courte. Cependant, si vous voulez assurer l’accrochage de votre appât sur de petits hameçons, vous pouvez choisir pour une tige longue. Sinon, la tige courte est plus efficace côté discrétion, notamment avec des hameçons de grande taille.

Pour ce qui est de la pointe, votre choix peut s’orienter sur une pointe rentrante ou sortante, ou encore la pointe droite qui demeure incontournable sur les hameçons de petite taille. Enfin, n’oubliez pas de correspondre la couleur de l’hameçon à celle de votre esche afin d’assurer une meilleure discrétion et ne pas éveiller les soupçons du poisson.

Les cuillers, mouches, leurres et leurres souples

cuillère-doree

cuillère-doree

De nos jours, la pêche est devenue une activité de plus de plus moderne connaissant l’utilisation de nouveaux accessoires comparée à la méthode plus traditionnelle de nos grands-pères. Parmi ces accessoires, on retrouve les fameux leurres qui ne sont autres que des appâts artificiels servant à attirer l’attention du poisson convoité.

Contrairement aux petits poissons naturels que l’on appelle vifs, les leurres sont des appâts fabriqués en plastique et qui imitent parfaitement la forme, les couleurs et même l’action de nage des proies que le poisson a l’habitude de manger.

Avant de s’initier dans la pêche au leurre, il est donc primordial de déterminer le type de leurre en fonction du poisson que l’on recherche et du milieu de pêche, car le poids, la longueur et la couleur des leurres sont des critères essentiels qui garantissent les nombres de prises.

On distingue en effet plusieurs modèles de leurres très efficaces pour appâter nos carnassiers d’eau douce et d’eau de mer, dont les leurres souples, les poissons-nageurs, les leurres durs, les cuillers ou encore les mouches. Les meilleurs modèles de leurres pour la pêche du sandre et du black-bass sont sans doute les leurres souples puisqu’ils imitent parfaitement la nage naturelle des proies. De plus, ils peuvent être adaptés avec différents types de montage et de plombées permettant ainsi de prospecter différents niveaux.

Polyvalents et faciles à animer, les leurres souples constituent les meilleurs leurres pour la capture des carnassiers. On peut distinguer une grande variété de leurres souples, tels que les shads, grubs, vers, jerkbaits et diverses créatures, dont la taille peut varier de 2 cm à 40 cm. Par contre, les poissons-nageurs sont des leurres faits en plastique dur possédant chacun une action et une profondeur de nage bien déterminée en fonction de sa forme, de son poids, de sa taille et de l’inclinaison de sa bavette. Certains modèles disposent même de petites billes à l’intérieur pour émettre des vibrations favorisant l’agressivité des prédateurs.

leurre-rapala-pas-cherDans la grande famille des poissons-nageurs, on peut trouver les jerkbaits, les longbill minnows, les crankbaits, les lipless, les swimbaits ou encore les poppers et stickbaits qui sont d’ailleurs de très bons leurres pour pêcher le bar. Les cuillères sont généralement les meilleurs leurres pour la pêche en rivière, en lac, en étang et en ruisseau pour attraper la truite.

Divisées sous deux catégories, il y a les cuillères tournantes et les cuillères ondulantes. La cuillère tournante est la plus utilisée au lancer et la cuillère ondulante est plutôt la plus adaptée pour la traine en mer. Elle est aussi très utilisée en eau douce pour attirer les sandres, perches, silures, blackbass et brochets.

Dans d’autres pratiques, la mouche est une activité très particulière pendant laquelle on utilise des appâts artificiels spécifiques appelés mouches. Ces types de leurres sont des imitations d’insectes à leurs différents stades de développement, voilà pourquoi on retrouve les nymphes, imitant l’aspect des larves d’insectes vivant au fond de l’eau, les émergentes, qui représentent les insectes vivant entre deux eaux et enfin les mouches sèches qui représentent les caractéristiques physiques d’un invertébré aquatique durant son stade final.

Les flotteurs et bouchons

Voici quelques conseils qui vous permettront d’avoir un aperçu sur le mode de fonctionnement des flotteurs et bouchons de pêche et de les choisir correctement. En effet, les différentes marques ont fait en sorte que ces derniers soient disponibles sous une large gamme de modèles afin que tout pêcheur puisse trouver l’équipement adapté.

Pour que ces accessoires tiennent leurs rôles à merveille, à savoir maintenir l'esche à la hauteur souhaitée et indique la touche lorsque le poisson se saisit de l’appât, empêcher l’enfoncement de l'hameçon ou encore permettre une parfaite conduite de la ligne tout en assurant une bonne stabilité même en cas de vent et courant fort, il faut qu’ils aillent la forme et la portance adéquates.

Ces critères se choisissent en fonction des conditions de pêche, c’est-à-dire le type d’eau exploré, la force du courant, la profondeur, le poisson recherché et l’esche utilisée. Vous trouverez des flotteurs et bouchons en plastique, en mousse, en liège, mais aussi en bois avec des formes effilées, trapus ou en goutte d’eau et des portances très variées allant de 0,20 à 2 g pour les eaux calmes, telles que les étangs ou les canaux et de 2 à 20 g pour les forts courants, comme les grandes rivières et les fleuves.

Les plombs et montages de lignes

Le plomb est un accessoire important pour un montage de lignes et joue un rôle majeur durant votre session. Ayant pour principale fonction d’équilibrer le flotteur au plus juste, ce petit élément doit se choisir avec attention, car il en existe sous d’innombrables modèles.

Ce type d’équipement doit avoir non seulement un poids, mais aussi une forme adaptée à l’utilisation, puisque si les plombs sphériques fendus sont par exemple les plus fiables pour la pêche au coup et à l’anglaise et que les plombs trilobes sont idéals pour la capture de la carpe, ceux en forme d’olive se révèlent plus polyvalents, car ils sont aussi bien efficaces en surface qu’entre deux eaux ou sur le fond. Au passage, n'oubliez pas qu'un bon gant de peche, même pas cher vous évitera des blessures lors de la récupération de votre bas de ligne dans la gueule des carnassiers...

On peut encore trouver d’autres modèles pour ce matériel, dont les plombs billes percées pour les pêcheurs de fond, les plombs styls qui sont les meilleurs modèles en terme d’équilibrage de la ligne, les plombs anglais qui sont plus mous et les plombs d’Arlesey en forme de poire, équipés d’un émerillon. Cependant, pour un bon montage de ligne et pour pouvoir pêcher librement quelle que soit la situation, nous vous conseillons d’opter pour les boîtes contenant des plombs de différents grammages, tailles et formes.

Les émerillons et agrafes

La pêche est une activité de loisir où il est important de bien choisir son matériel et ne rien laisser au hasard. Il est en effet indispensable d’accorder une attention particulière à l’ensemble des outils qui vont servir à assurer une bonne session, seul ou entre amis, même les plus petits détails, car ils jouent chacun un rôle essentiel dans l’ensemble d’un montage. Dans un montage de ligne, il est nécessaire de citer l’émerillon qui un métal inoxydable assurant la liaison entre le bas de ligne et le leurre. Cet accessoire se décline sous deux modèles, dont le simple constitué de deux œillets identiques aux deux extrémités et de l’émerillon à agrafe muni d’œillet et d’une agrafe à l’autre bout. En général, on utilise un émerillon afin de limiter le vrillage du fil et des emmêlements causés à la descente ou à la remontée.

L’association du modèle à agrafe avec une cuillère tournante s’avère alors être très efficace du fait de la rotation de ce type de leurre. Par contre, si vous pratiquiez la pêche au leurre avec un poisson-nageur, l’émerillon pourra être une source de résistance qui empêchera au leurre de nager en toute liberté, à condition d’utiliser une agrafe spéciale leurre. Celle-ci vous permettra à la fois de changer rapidement de leurre et de ne pas faire de nouveaux nœuds.

La taille et le poids du matériel sont aussi des détails à ne pas négliger, car ils définiront le poids de l’hameçon. Pensez à choisir un modèle moins lourd pour apporter un équilibre et une cohérence à votre montage. Un émerillon trop pesant ne fera qu’alourdir votre ligne et ne garantira pas de fluidité à la ligne. Plus il sera lourd, plus il ne présentera pas une dérive naturelle. Veillez toujours à apporter de la légèreté à votre ligne montée pour garantir moins de résistance et permettre à votre leurre d’effectuer une nage la plus naturelle possible. Dans un montage, vous pouvez également ajouter un guide-fil qui vous permettra de suivre la dérive de votre ligne.

Cet accessoire, aussi appelé « rigoletto », existe dans différentes tailles et est généralement de couleur vive. Bien que vous utilisez un fil fluorescent, vous pourrez toujours vous servir du guide-fil pour ne pas perdre de vue votre ligne. Le choix de la taille de votre guide-fil varie en fonction de la distance de pêche, car il vous sera plus facile de le repérer de loin s’il s’agit d’un gros rigoletto. Enfin, l’un des outils les plus importants et non le moindre, la pince. C’est l’accessoire qui vous permettra d’enlever l’hameçon de la bouche du poisson en évitant de blesser le poisson. Pour cela, préférez une pince à bout rond qui présentera moins de risque à tuer votre poisson.

Les types de pêche

Les techniques en mer

choix-materiel-peche-en-bord-de-merLa mer est un énorme terrain de jeu pour tout pêcheur, car on a non seulement la possibilité de pratiquer de nombreuses techniques, mais aussi de découvrir de beaux paysages et des poissons surprenants. Du par l’évolution des matériels, la pêche en mer est aujourd’hui accessible aussi bien aux vacanciers qu’aux amateurs. Contrairement à la pêche en rivière, il s’agit d’une activité qui peut se pratiquer toute l’année.

On distingue aujourd’hui différentes techniques de pêche en mer, puisqu’il existe une méthode pour chaque poisson et chaque type de pêche. Les plus connues et les plus passionnantes sont la pêche en surfcasting et la pêche à la traine. Si la première consiste à pêcher depuis le bord, sur les quais, les jetées, les digues, les côtes rocheuses ou les plages, la seconde se pratique à bord d’une embarcation, bateau, kayak ou barque en mouvement.

Cependant, il y a d’autres techniques qui procurent de bonnes sensations, dont la pêche à soutenir, la pêche au leurre, la pêche sous-marine, la pêche au posé ainsi que la pêche à la bombette et au bouchon ou flotteur.

Les techniques en rivière

La pratique en rivière est une activité très appréciée par de nombreux pêcheurs, car elle permet de passer de bons moments au calme avec la famille et les amis. C’est également un bon moyen pour commencer à initier les enfants à ce type de loisir, notamment si on est pêcheur de génération en génération. Mais bien que cela semble facile à réaliser, capturer un poisson n’est tout de même pas qu’une partie de loisir où l’on ne passera notre temps qu’à attendre une touche. C’est généralement en rivière que l’on attrape de la truite, des carnassiers d’eau douce et des plus petits poissons blancs.

capture-poisson-rivier-mcapEn effet, pêcher c’est aussi savoir maîtriser certaines techniques, bien choisir son matériel pour pouvoir réaliser une bonne partie de pêche et être récompensé par de belles prises. En ce qui concerne la pratique en rivière, c’est une activité plutôt sportive puisque dans la plupart des cas vous allez devoir trouver le bon poste en marchant.

Et avant cela, il est nécessaire de déterminer la technique que vous allez mettre en place et choisir entre la pêche au lancer ou bien la pêche au posé. Dans le cas où vous optiez pour la pêche au lancer, différents modes sont praticables en rivière, à savoir la pêche au toc, aux leurres ou encore à la mouche. Si la pratique itinérante est votre point fort, vous pouvez facilement traquer de belles truites en appliquant le toc avec des appâts naturels dont le ver de terre, le portebois ou la teigne.

Pour ce qui est des leurres, la technique consiste à présenter directement un leurre sur le poste de votre proie. Utilisez dans ce cas une cuiller, un poisson-nageur ou un leurre souple pour attirer l’attention du prédateur. Pour ce qui est de la mouche, pratique dédiée notamment aux spécialistes en produisant le geste du fouetté, on comparera et utilisera des mouches selon le type de poisson recherché. Il y a les mouches sèches, les noyées, les nymphes et les streamers.

Quelques règles à respecter

En mer

demarche-obtention-permis-peche-france-2Comme dans toutes autres activités, la pêche en mer est également une pratique soumise à des conditions et des règlementations. Tout d’abord, pour le respect de la nature et des êtres vivants, tout pêcheur se doit de suivre quelques règles de base. Il y a avant tout les saisons de capture qui se limitent par des dates fixes, interdisant toute pratique durant la période de reproduction des poissons (ce que l'on appelle la période de frai).

Une période pendant laquelle on doit laisser éclore les œufs, les laisser grandir et vivre jusqu’à une certaine maturité. Aussi, vous trouverez sûrement sur internet des conseils pratiques visant à sensibiliser chaque amateur sur le respect de l’environnement notamment lié à la pollution de l’eau.

Enfin, sachez qu’en mer, tout le monde peut pratiquer librement, car c’est une activité sans permis. Il existe néanmoins une certaine réglementation. Enfant, débutant ou professionnel peut alors pêcher en toute liberté avec une canne, avec un filet ou même des casiers, suivant quelques conditions. Vous pouvez cependant pratiquer tous types de pratiques, à savoir le surfcasting, celle en bord de mer, à la traîne et bien d’autres techniques en mer.

En lac et rivière

Contrairement à celle réalisée en mer, les différents types de pêche en eau douce, dont celle en rivière, en lac, en étang et autres plans d’eau nécessitent un certain âge et un permis de pêche. En effet, toute personne voulant capturer des poissons en eau douce doit impérativement être membre d’une association agréée, participer à la redevance de la protection des milieux aquatiques et avoir l’accord du propriétaire de la zone concernée.

Chaque pêcheur doit donc être en possession d’une carte de pêche valable avant de pratiquer cette activité, autrement une amende de 450 euros lui sera sanctionnée. Il existe également des périodes d’ouverture et de fermeture que chaque pêcheur doit être en mesure de connaître, dans le but de préserver le patrimoine piscicole et les milieux aquatiques, tout comme le nombre de captures autorisées.